La lecon des roses

La leçon des roses

Dans un petit jardin qu’elle soigne avec amour, une femme aime particulièrement une allée couverte de rosiers grimpants.

Je la taquinais, car, un sécateur  d’une main, un panier de l’autre, je la voyais continuellement épurer sa roseraie de toute fleur fanée : ses roses devaient briller de l’éclat continuel de leur nouveauté.

Dernièrement, je la trouvai sans sécateur et sans panier :

  • Qu’arrive-t-il donc ?

Elle sourit :

  • Vous allez me comprendre, car c’est peut-être vous qui m’avez fait entendre ce que ma chasse aux fleurs fanées avait de… dangereux.

Dans mes rosiers si frais où éclatent le rouge, le rose , le blanc pur et cette nuance thé si exquisément émue de carmin, j’en étais arrivée à ne plus voir que les pétales jaunis.

Je ne jouissais plus de la beauté de l’ensemble, fascinée par de petits défauts.

J’ai donc pris la décision de ne me livrer désormais au nettoyage de la  roseraie qu’une fois par jour, et tout le reste du temps, je la contemple en paix…

Voilà une femme qu’un brin de réflexion a rendue sage. À nous de nous demander  si nous n’agissons pas envers nous-mêmes, notre pays, le monde, ainsi qu’elle le faisait quand un sécateur ne la quittait pas.

Certes, il faut travailler à éliminer ce qui est mort, mais c’est la vie triomphante qu’il faut contempler.

Le livre du bonheur – Marcelle Auclair

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.