La Sagesse de l’Ennéagramme de Riso et Hudson

La Sagesse de l’Ennéagramme de Riso et Hudson,

Un événement important s’est produit récemment dans le paysage français de l’ennéagramme, sur lequel je voudrais attirer votre attention : la parution en français de La Sagesse de l’Ennéagramme, de Don Riso et Russ Hudson, chez InterEditions. Enfin un des trois grands ouvrages de ces auteurs est disponible en français ! Cet événement, dont j’avais rêvé il y a quelques années sans pouvoir le réaliser, a été rendu possible grâce au talent, au courage et à l’acharnement de Dorothée Nicolas et Thierry Grandjean, avec l’aide d’Eudes Riblier. Avant d’en dire plus sur l’importance de cet ouvrage, je voulais commencer par saluer la qualité de sa traduction et de sa présentation et en remercier Dorothée et Thierry.

Pourquoi ce livre devrait-il figurer dans la bibliothèque de toute personne intéressée par l’ennéagramme ? A mon sens, pour trois raisons au moins.

La première, c’est que l’approche de Riso et Hudson apporte une magnifique cohérence à la définition des types, et fait de l’Ennéagramme un système structuré. Elle part de questions d’ordre psychologique : quelle est ma préoccupation principale et l’émotion dominante qui lui correspond (centre), dans quel domaine elle se manifeste de préférence (sous-type), comment je cherche à la satisfaire, et comment je gère sa non satisfaction. Il s’ensuit une découpe en triades qui permet de mieux comprendre les motivations qui sont derrière la personnalité : la peur d’un Six n’est pas celle d’un Sept.

La seconde, c’est que les types sont décrits comme des processus. La notion de niveau est un apport essentiel de Don Riso, qui montre qu’il y a bien des manières d’être un type Huit par exemple, et explicite ce qui fait passer d’une manière à une autre. Un type cesse donc d’être une collection de traits de caractère, dont on pourrait s’interroger sur l’opportunité de les regrouper de telle ou telle manière : il devient la description logique d’un voyage qui illustre la tragédie de l’humain lorsqu’on va vers les niveaux dégradés, et sa grandeur lorsqu’on va dans l’autre sens, lorsque l’essence reprend la place que l’ego lui avait prise dans le souci légitime de nous aider à survivre. Cette découverte m’a amené, lorsque j’étudiais avec Riso et Hudson, à remplacer le jugement des autres par l’acceptation et la compassion.

La troisième, c’est que l’ennéagramme y est présenté à sa juste place, comme l’outil essentiel d’une démarche de transformation de soi, et comme une condition nécessaire, mais non suffisante, à cette transformation. Sur ce point les auteurs sont d’une grande honnêteté : être un expert des neuf types de l’ennéagramme ne suffit pas à nous libérer de notre ego. Autant l’outil est puissant, autant il peut devenir dangereux s’il est mal utilisé par l’ego. Il faut donc l’associer à un processus de transformation – on peut parler de démarche psycho-spirituelle – et il appartient à chacun de choisir celle qui lui convient le mieux.

Que cherche-t-on avec l’Ennéagramme ? A savoir comment notre ego fonctionne afin de devenir autre chose : des êtres plus libres, plus ouverts, plus à l’écoute des autres et du monde, plus épanouis. Ce livre apporte de nombreux éléments  pour marcher sur cette voie : l’espoir et la volonté issus de la compréhension ; la reconnaissance, type par type, des ressources qui pourront nous aider et des pièges qui nous attendent ; des conseils pour éviter ces pièges, et des exercices pour nous y entrainer. Il ne nous reste plus alors, armés de ce livre, qu’à nous mettre en marche.

 

Gérard Battarel, ex-président de l’IEA Francophone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.